logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Monte-Carlo (ES2) : Ogier et Loeb insistent, Neuville pas en confiance

Rally 20-01-2022


 

La deuxième spéciale du 90ème Rallye de Monte-Carlo, La Bollène-Vésubie/Moulinet, a confirmé la tendance de l'ES1 quelques instants plus tôt. Pour Thierry Neuville (Hyundai), ce coup d'envoi du WRC 2022 promet de ne pas être simple, même si l'addition, 10"7 sur Sébastien Ogier, a été moins violente que lors du premier tronçon. Au Flying Finish de la spéciale, Thierry était assez clair : "Les freins, ça va mieux par rapport à l'ES1, mais ici, c'était assez bosselé, et je n'avais absolument aucune confiance !"

 

N'oublions pas que cette saison, nouveau règlement aidant, plusieurs paramètres, dont la boîte, sont fixés une fois pour toutes, ce qui signifie que les performances sur asphalte ne sont peut-être pas représentatives de l'ensemble des épreuves qui nous attendent. Du moins peut-on le penser et l'espérer...  

 

C'est une fois encore Sébastien Ogier (Toyota) qui a signé le scratch, avec 1"9 de bon sur... Sébastien Loeb (Ford, 1"3), qui doit se caler avec sa nouvelle copilote Isabelle Galmiche, mais qui démontre que la Puma WRC1 est très bien née, ce qui est clairement prometteur pour la suite. 

 

Elfyn Evans (Toyota), pas trop en confiance lui non plus, signait le 3ème meilleur temps à 1"9. Une fois encore, Adrien Fourmaux (Ford, 2"3) et Gus Greensmith (Ford, 7"7)) constituaient les toutes bonnes surprises de la soirée, signant les 4ème et 5ème meilleurs chronos, estimant tous deux que la voiture est juste exceptionnelle ! Des commentaires fort différents de ceux des pilotes Hyundai. 

 

Suivaient Thierry Neuville, Craig Breen (Ford, 16"0), pas en osmose et dominé par ses équipiers, Ott Tänak (Hyundai, 18"7), qui a rencontré des problèmes de moteur dans l'ES1, Takamoto Katsuta (Toyota, 23"4), Oliver Solberg (Hyundai, 36"5), auteur d'un demi tête-à-queue, et Kalle Rovanperä (Toyota, 42"8), victime d'un souci non encore précisé, mais pas dans le coup du tout. 

 

Ce qui signifie qu'à l'issue de cette 'Nuit du Turini', Ogier mène avec 6"7 de bon sur Loeb. Et dire que les deux multiples champions du monde ne disputeront pas l'intégralité de la saison ! Evans est 3ème à 11"2 devant Fourmaux (17"9), Greensmith (21"9), Neuville (28"5), Breen (29"2), Tänak (41"1), Katsuta (48"2), Solberg (58"8) et Rovanperä (1'0"8"8).

 

En WRC2, Eric Camilli (Citroën), pourtant en délicatesse avec ses freins, signait le scratch dans l'ES1 devant Nikolay Gryazin (Skoda), Andreas Mikkelsen (Skoda), Stéphane Lefebvre (Citroën) et Marco Bulacia (Skoda). Gryazin était le grand perdant de l'ES2, victime d'une crevaison et obligé de changer une roue, tandis que Camilli signait un nouveau scratch devant Mikkelsen, Lefebvre, Yohan Rossel (Citroën) et Bulacia. Au classement général, Camilli mène devant Mikkelsen (9"1), Lefebvre (24"5), Rossel (34"2) et Bulacia (35"1). Grégoire Munster et Louis Louka (Hyundai) sont 3èmes meilleurs Juniors, tandis que Freddy Loix et Pieter Tsjoen (Skoda) mènent en Master Cup. 

 

De manière concrète, les Toyota et les Ford sont dans le coup, les Hyundai vont clairement devoir s'accrocher... mais le rallye est long, et la fiabilité reste clairement une inconnue. Suite des débats demain dès 9h14, avec l'ES3 Roure / Beuil (18,33 km). Deux fois trois spéciales figurent au programme... (Vincent Franssen)



Spa Racing yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2022 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet