logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

M de Bomerée : du très beau monde, et un public nombreux !

Divers 01-09-2022


 

De retour trois ans après une dernière édition en 2019 (merci la pandémie !), la course de côte de Bomerée a visiblement manqué à tout le monde. Près de 100 voitures se sont présentées au départ tandis que plusieurs milliers de spectateurs ont rejoint Montigny-le-Tilleul pour envahir les épingles du classique 'M'. Un succès pleinement assumé par les organisateurs même si, avec la direction de course, ils ont dû interrompre l’épreuve à plusieurs reprises pour rappeler à l’ordre les plus rébarbatifs aux bons conseils des commissaires de route. D’autant plus regrettable que, combiné à une intervention de la dépanneuse suite à une sortie de route, cela a failli coûter leur dernière montée aux pilotes nationaux afin de respecter les autorisations (et horaires) officielles.

 

RACB : le retour de Corentin Starck

 

27 concurrents (inter)nationaux seulement, mais la moitié au volant de formules ou protos toujours très impressionnants pour le grand public. Surtout avec le retour de Corentin Starck, riche de trois victoires en début de saison avant un arrêt forcé suite à un bris de moteur qui a aussi compromis ses chances en championnat de France. Au volant de son proto Nova NP01, il n’a laissé subsister le doute que le temps des essais matinaux avant de se montrer inabordable : "C’est la chaîne de distribution qui était cassée. J’étais ici aussi pour préparer Turckheim le week-end prochain, ma dernière course en France. Et tout va bien, le petit souci rencontré en dernière montée à la chicane étant anecdotique." A condition de terminer en ordre utile les deux dernières manches belges (Houyet et Sainte-Cécile), le Bouillonnais sait aussi qu’il pourrait sauver de belle façon sa saison en décrochant le titre en catégorie 2…

 

Sur le rapide tracé carolo, on attendait aussi les F3000 de Jean Schmits et du local Bruno Cazzoli qui avait à coeur de briller à domicile. Un peu résigné pour la victoire - mais plus de 30 ans séparent sa Ralt de la Nova - le champion en titre a cueilli le premier accessit (1er D15), résistant jusqu’au bout à la Lola, auréolée du meilleur temps de l’ultime montée. Sans doute Bruno a-t-il accompli ici l’une de ses plus belles prestations de la saison, en ne concédant que 35/100èms à Schmits !

 

Au pied du podium, on attendait l’actuel leader du championnat, le Français Daniel Allais, ou le jovial Pascual Perez, très proches dans leurs premiers chronos. Hélas, le duel tournait court, la F3 connaissant des soucis insolubles ne lui permettant que de sauver la 5ème place (1er D14) alors que le pilote du Norma était le dernier à pouvoir descendre sous la minute pour décrocher une 4ème place bien méritée ! Les autres victoires de classe sont revenues à William Mergny (8ème et 1er SS17) et Bart De Saedeleer (19ème et 1er EX).

 

Dans la catégorie 1 des voitures de tourisme, l’autre local Loïc Cordier (1er PF2) a continué son sans-faute belge en signant une septième victoire en autant d’épreuves… empochant un deuxième titre consécutif, tandis qu’une Porsche 992 GT3 devrait succéder en 2023 à la 991.2 de cette saison ! En parlant de Porsche, on pouvait raisonnablement s’attendre à un podium de la marque allemande sur ce tracé. C’était sans compter sur la Peugeot 205 GTI d’Eric Schwilden mais surtout la Citroën AX GTI de Christophe Le Nouvel, passée de la classe PF5 à la PF4 à cause… d’une 'petite batterie', engagé en national pour 'son' épreuve. Et la flèche grise (1er PF4) de s’adjuger le premier accessit, juste devant la flèche blanche (1er PF3), au nez et à la barbe des deux autres 911 du Luxembourgeois Georges Goedert (une splendide 991 GT3 RS de route juste équipée de pneus racing, d’un arceau 6 points boulonné et de l’aileron arrière large, des modifications réversibles) et de Johny Swinkels (996 look GT2) tandis que Ludwig Duquenois (7ème)  s’adjugeait la classe PF5 au volant de sa Renault Clio RS.

 

Enfin, nouveau succès pour Homère Depeuter et sa Fisher Fury dans la catégorie 3 historique, devant l’AX de Jordy Christien et la vaillante Lotus FF de 1968 du tout aussi vaillant Britannique Ian Gibson, 74 printemps au compteur, qui fêtait dimanche le 35ème anniversaire de sa première épreuve disputée en Belgique : Bomerée 1987 !

 

ASAF : Scores (presque) parfaits pour les champions 2022 !

 

La dixième des treize manches du championnat Asaf-FWB a permis aux deux leaders du championnat (D4 et D123) de se mettre définitivement hors de portée de la concurrence. En D4, Jacques Marchal comptait déjà huit succès, il en a ajouté un neuvième (soit le nombre maximal de résultats comptabilisables sur un total de treize courses) indiscutable, dans des chronos dignes des meilleures F3 nationales. Toujours avec sa 'petite' Van Diemen Formula X !

 

Son dauphin n’a pas démérité lui non plus : 30 ans après ses débuts ici-même en 1992 au volant d’une Fiesta XR2 MK1 qu’il possède toujours, Christophe Figue a bien progressé dans la difficile mise au point du proto Radical SR4 ex-Straga qu’il avait étrenné en début d’année au Ry des Glands. Il a ainsi pu se défaire de la menace des kart-cross les plus rapides, emmenés par Denis Durieu et Joseph Ferro, classés à égalité parfaite de temps mais départagés par le meilleur chrono de Denis en première montée. Pourtant pas les premiers venus, Anthony Milone et Benoît Matagne ont concédé respectivement près de trois et cinq secondes, flanqués de Andy Denis et  Damien Herbiet dans leur sillage !

 

En D123, Christophe Le Nouvel s’est adjugé un septième succès (1er 3/12). Ce qui, avec deux premiers accessits, l’assure mathématiquement du titre 2022. Et bien qu’ayant signé de meilleurs chronos qu’en national, il s’est fait subtiliser le meilleur temps du jour par son dauphin, Patrick Clajot (1er 3/13), qui a franchi un cap et s’est payé le scalp de Francis Gilles et Olivier Dubois, les deux seuls autres pilotes à s’être imposés cette année. Entre ceux-là et Daniel Dierckx, 7ème ici, qui a connu quelques soucis de direction assistée, la lutte sera animée pour le titre de vice-champion !

 

Mentions à Cédric Deshayes qui a hissé sa splendide Escort Gr.4 au cinquième rang final et à son suivant immédiat, le local Julien Lupardi (1er 3/11), qui reprenait le volant de sa très propre Citroën AX désormais équipée d’un 16 soupapes.

 

Le top 10 est complété par Michel Dubois, bien dans le ton et par Ludo De Vocht et Benjamin Defesche qui se sont chèrement disputés la deuxième place en 3/12, la 206 look WRC devançant  la bien connue Scirocco qui n’a pu défendre ses chances jusqu’au bout.

 

Signalons aussi la performance de Benjamin Auvray, 15ème et lauréat de la classe 2/7 au volant d’une Peugeot 206 Gr.A équipée de pneus de tourisme et le dénouement inattendu de la classe 2/6 : Julien Deshayes se montrait le plus rapide aux essais mais ne pouvait ensuite rééditer ses chronos. Le Montois Rémy Noël (17ème), venu essayer sa Citroën C2R2 réparée suite à sa sortie au Rallye-Sprint Condruzien, prenait la suite, s’avérant aussi véloce que régulier (4/100èmes entre ses 3 chronos) mais, dans un dernier coup de rein, Frédéric Ducarne (16ème) améliorait tous ses chronos de la journée de 4 secondes au dernier passage pour l’emporter de 15/100èmes de seconde !

 

Ils sont suivis par David Levêque (18ème), un débutant de 42 ans qui, pour sa deuxième course, s’est imposé en... 3/9 au volant de sa Peugeot 106. 20ème, Thierry Beguint s’impose en 3/10, les autres victoires de classe sont revenues à Jérôme Briclet (29ème, 2/5), Pierre Tournay (33ème, 1/4) et Claude Baele (34ème, 2/8).

 

Un mot, enfin, de la catégorie Histo-Démo, non chronométrée, qui a vu le retour (interrompu en fin de journée) de Mikaël Gréco et de sa Fiat Uno, venu rendre hommage à son papa, Mario, récemment décédé, ainsi que la participation d’une rare Mercedes 350 SLC à boîte manuelle aux mains d’un collectionneur de la marque, Eric Cuvelier. Véhicule qui n’était pas sans rappeler, pour les anciens, la 450 SLC d’un certain Auguste Peeters ! (Vincent Franssen & Com / Photos F. Zielonka & D. Zakrzewski )



Spa Racing yaco oil Ice Driver Canada

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2022 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet