logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

La Belgian Historic Cup a rendu ses verdicts 2017 à Zolder

Historic 18/10/2017


 

Le week-end dernier, l’American Festival a battu son plein sur le circuit de Zolder, clôturant la saison nationale sur piste. Outre le Belcar, la Belgian Historic Cup qui a disputé ses trois dernières courses, réparties sur les journées de samedi et dimanche. Après le gros crash du meeting précédent sur le circuit de Zolder, lors duquel trois Porsche 964 avaient été sévèrement endommagées, il était décidé de ne plus inverser le top 6 de la première course pour déterminer l’ordre de départ de la joute suivante. Ce qui signifie que le résultat des qualifications servait de hiérarchie de grille de départ pour les trois courses. Comme le veut la tradition, les Classes 3 et 4 réservées aux Youngtimers s’élançaient en premier, suivies trente secondes plus tard des Classes 1 et 2, réunissant les Oldtimers.  

 

Un beau plateau de 45 voitures s’était donné rendez-vous pour la clôture de la saison 2017. A l’exception de Visser (Austin Healey) dans la Classe 1 réservée aux voitures homologuées FIA, tous les prétendants aux différents titres étaient présents. Lors des qualifications, Luc Moortgat tournait une bonne seconde plus vite que son compagnon de marque Patrick Michiels au volant de sa Porsche 964 Cup de la Classe 3, tandis que Jan Van Elderen signait le troisième meilleur temps sur sa superbe Ford Sierra Cosworth, s’offrant la pole en Classe 4 et renvoyant la Porsche d’Eric Nulens en quatrième position. Sam Coenjaerts se fendait un bon 1’50’’9 au volant de sa BMW, ce qui lui permettait de partager la troisième ligne de la grille de départ avec la Lancia Delta Integrale de John Timmermans. Auteur du dixième temps, Gust Van Haelst positionnait sa rapide Mazda RX-2 en pole en Classe 2, ce qui lui offrait la meilleure position de départ du second peloton. C’est Guy François et sa Lotus Elan qui étaient les plus rapides de la Classe 1.   

 

Duel tronqué

 

Lors de la saison écoulée, onze courses figuraient au calendrier, et les huit meilleurs résultats entraient en ligne de compte pour l’établissement du classement final. Avant cette première joute du week-end, Guy François avait l’avantage en Classe 1. Le champion en titre allemand Andreas Fricke avait la ferme intention de partir à l’assaut du bastion François, mais sa belle Alpine Renault A110 rencontrait des problèmes d’embrayage, ce qui la contraignait au forfait après la séance qualificative. François allait dès lors dominer la Classe 1 et s’offrir le titre avec le maximum de points possible. Grâce aux forfaits de Visser et Fricke, c’est Robert-Jan T’Hoen qui prenait la deuxième place au volant de son Austin Healey, devant la Porsche de Luc Geebelen. 

 

Sous bonne Escort

 

Dans la Classe 2, le leader Brauneiser rencontrait rapidement des problèmes avec sa Ford Escort, ce qui l’obligeait à ranger ses ambitions de titres. De quoi permettre à Michel Kowaleski d’avoir l’avantage, mais Gust Van Haelst et sa très rapide nipponne avaient l’intention de jouer crânement leur chance. Il remportait d’ailleurs la Course 1, mais lors des deux joutes suivantes, Van Haelst était chaque fois contraint de s’immobiliser en bord de piste, conséquence d’un problème d’embrayage puis d’arbre de roue. Lorsque la Mazda est fiable, la victoire est au bout, mais c’est loin d’être constamment le cas. Xavier Martens remportait les deux autres courses du week-end au volant de sa Porsche 911, ce qui lui permettait d’achever la compétition en troisième position, derrière l’Escort de Kowaleski, qui s’assurait le titre en ne prenant pas tous les risques, et la Ford GT40 de Guy De Baer, sacré vice-champion.

 

Le dernier mot à Moortgat

 

Eric Nulens et Luc Moortgat étaient à égalité de points dans la Classe 3 avant le départ de la première course du week-end. Le pilote Real avait été contraint de laisser tomber le premier week-end de course à Zandvoort, en raison d’une voiture trop bruyante. Ce qui signifie que ses trois plus mauvais résultats étaient déjà connus. Il n’avait plus qu’à se lancer dans une course poursuite afin de revenir sur Nulens, vainqueur des trois joutes de Zandvoort. Moortgat et Michiels ont assuré le show durant les épreuves limbourgeoises, avec deux victoires pour Michiels et une pour Moortgat. Lors de l’ultime affrontement, la différence entre les deux pilotes était de 0’’2 ! A l’avantage de Michiels. Luc Moortgat décrochait donc un nouveau titre, non sans avoir failli tout compromettre en se battant à couteaux tirés avec Michiels. Nulens devait se contenter de la place de vice-champion devant Michiels, ce dernier n’ayant pas pris part à l’intégralité de la saison. Ce qui ne l’empêchait pas de terminer sur le podium.  

 

Van Elderen renoue avec le titre

 

Tom Laureyns était assurément le pilote maudit du week-end en Classe 4. Après les qualifications, il devait ranger sa Golf sur le camion, en proie à des soucis techniques. Le week-end du Gantois était terminé alors qu’il pouvait encore menacer Jan Van Elderen et sa Ford Sierra Cosworth RS500. La pole était décroché par Van Elderen devant la BMW de Sam Coenjaerts et la Lancia Delta Integrale de John Timmermans.

 

Jan Van Elderen se classait derrière Moortgat et Michiels lors de la première manche, remportant donc la Classe 4 devant John Timmermans et Bas Van Elderen, au volant de sa BMW, qui sortait vainqueur d’un joli duel contre Coenjaerts, synonyme de gros points au championnat. Scénario identique lors de la Course 2, et cette fois une superbe victoire pour Timmermans avec une avance minimaliste de 6 centièmes de seconde sur la Cosworth du père Van Elderen, tandis que le fils Bas prenait une nouvelle fois la troisième place. Lors de l’ultime confrontation, Jan Van Elderen était quasi assuré du titre. Ce qui lui a permis de rouler à l’avantage de Bas. Nouvelle victoire pour Timmermans, qui achevait la joute à une belle troisième place générale derrière les Porsche de Michiels et Moortgat. Jan Van Elderen s’assurait du titre, non sans s’offrir le luxe d’attendre son fils Bas et lui offrir quelques points de bonus dans sa lutte pour la deuxième place au classement du championnat. Mais cela n’a pas suffi, puisque le cadet des Van Elderen échouait finalement à 4 petits points de Coenjaerts, sacré vice-champion. L’infortuné Tom Laureyns chutait dans le classement après avoir enregistré cinq résultats nuls durant la saison.  

 

Et dans les Groupes... 

 

Outre les titres pour François (Classe 1), Kowaleski (Classe 2), Moortgat (Classe 3) et Jan Van Elderen (Classe 4), les couronnes étaient également décernées dans les différents Groupes au sein des Classes. Et les lauriers sont revenus à Maurice Damseaux (Mini), Guy François (Lotus Elan), Luc Geebelen (Porsche 911), Robert-Jan T’Hoen (Austin Healey), Jean-Paul Bertrand (Ford Escort), Michel Kowaleski (Ford Escort), Pierre-Philippe Dumont (Datsun 240 Z), Guy De Baer (Ford GT40), Luc Moortgat (Porsche 964), Mario Potters (Peugeot 205 GTI), Sam Coenjaerts (BMW) et Jan Van Elderen (Ford Sierra Cosworth). (Vincent Franssen) 



R Tech

11/06/2016 Montée Historique de Forêt Trooz : la vidéo officielle

Communication & TV Production

-----

© SpeedActionTV 2017 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet