logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

L'ACO et la FIA officialisent le règne des Hypercars en Endurance

Circuit 06/12/2018


 

A Saint-Pétersbourg, le futur de l'endurance a été entériné ce début de semaine par le Conseil Mondial du Sport Automobile de la FIA. Une nouvelle catégorie reine, remplaçant le LMP1 actuel, sera introduite dès septembre 2020, pour cinq saisons. Cette ère ‘’Hypercar’’ se découvre officiellement. Ce sont des voitures qui feront tourner les têtes. Hypercars, elles seront extrêmes, prototypes ou dérivées de châssis de série limitée. Elles seront engagées par des constructeurs comme des équipes privées, elles incarneront l’ultra-sportivité, la compétition, la vitesse, l’adrénaline, la passion automobile, la démesure qui enthousiasment ou tout au moins, ne laissent pas indifférents. Pour le constructeur comme pour le spectateur, elles seront tout de suite identifiables, typées. Le design de ces Hypercars sera spectaculaire et racé. Le règlement encadrant désormais le développement aérodynamique, les lignes de ces machines seront davantage dictées par l’esthétique. La performance restera assurée malgré des ‘’restrictions’’ aérodynamiques, avec un objectif de performance établi à 3’22’’ en qualification sur le circuit du Mans et 3’27’’ en course.

 

L’endurance reste un banc d’essais technologique pour une mobilité plus vertueuse, plus respectueuse de l’environnement. La catégorie reine sera donc toujours hybride de 2020 à 2025. Tous les engagés présenteront des machines hybrides, avec un système qu’ils auront développé eux-mêmes, ou qu'ils auront loué à un fournisseur de systèmes hybrides pour 3 millions d’euros (coût de fonctionnement pour deux voitures sur une saison), pour les privés. En effet, chaque constructeur qui développe son système hybride s’engage à le rendre disponible en leasing pour les privés au tarif de 3 millions d’euros.

 

Le système hybride sera unique, sur l’essieu avant, et développera 200 kW. Le poids de la batterie sera de 70 kilos, celui du moteur 50 kilos. Ce cahier des charges, facilement atteignable, ne nécessitera pas de développement coûteux. Le moteur thermique développera lui 520 kW, pour un poids de 180 kilos. Une consommation spécifique sera définie pour limiter là encore tout développement coûteux sur le moteur. Le poids de la voiture sera fixé à 1040 kilos. L’efficacité aérodynamique sera contrôlée par le règlement. Elle sera encadrée pour éviter toute dépense supplémentaire. Cette efficacité sera mesurée en soufflerie, échelle 1, lors de l'homologation. 

 

Exit donc, comme annoncé, les protos LMP1 dans un avenir proche, pour en revenir à une formule plus en phase avec l'image des différents constructeurs. Reste maintenant à prendre connaissance des marques qui seront et intéressées, et impliquées en vue de 2020... (Vincent Franssen)



R Tech R Tech LLM Mecasport

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2018 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet