logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

GP Qatar : Hamilton intensifie la pression sur Verstappen

Monoplace 21-11-2021


 

Le premier coup de théatre de ce Grand Prix du Qatar s’est déroulé avant même le début de la course. Quand Bottas (Mercedes) et Verstappen (Red Bull) étaient pénalisés respectivement de 3 et 5 places pour ne pas avoir ralenti assez sous les drapeaux jaunes en raison de l’Alpha Tauri de Pierre Gasly, au ralenti dans la ligne droite. Conséquence, la grille de départ de cette 20ème course de la saison était chamboulée : Hamilton (Mercedes) et Gasly en première ligne devant Alonso (Alpine), Norris (McLaren), Sainz (Ferrari), Bottas, Verstappen et Tsunoda (Alpha Tauri).

 

A l’extinction des feux, Hamilton profitait de sa pole pour prendre les devants devant Gasly et Alonso. L’Espagnol passait même le Français dès le troisième virage. Verstappen s’était lui aussi bien élancé, et pointait rapidement en 4ème position devant Norris, Ocon (Alpine), très bien parti, Sainz, Tsunoda, Perez (Red Bull), Stroll (Aston Martin) et Bottas, enfermé au départ et seulement 11ème.

 

Dès le 4ème tour, Verstappen débordait Gasly, parti au large dans le dernier virage, puis Alonso au tour d’après. Hamilton comptait alors 4’’ d’avance. Quand Verstappen s’arretait au 19ème tour, il comptait 8 secondes de retard. Un écart inchangé à la mi-course, qui voyait les deux hommes évoluer sur un tout autre rythme que leurs concurrents.

 

Pour preuve, Bottas, 3ème, toujours avec ses pneus Medium du départ, était pointé à 31 secondes, devant Perez, à 51 secondes mais un arrêt en plus, Alonso et Gasly encore plus loin. Le Finlandais et le Mexicain avaient dû tailler leur route dans le peloton, le second surtout qui, devait bagarrer pour se débarrasser d’Alonso.

 

La crevaison de Bottas, au 34ème tour, annihilait toutes les chances du Finlandais en même temps qu’elle incitait à la prudence de nombreux pilotes dans le peloton. Les deux leaders évidemment, mais aussi Perez et un peu plus tard Norris. Mais pas Alonso, qui prenait le risque de rallier l’arrivée, tout comme son équipier Ocon, menacé de plus en plus par Stroll (Aston Martin) et les Ferrari de Sainz et Leclerc.

 

La double crevaison des Williams de Russell et Latifi, à quelques tours de l’arrivée, n’arrangeait rien à leur inquiétude. Mais les Alpine se voyaient cependant offrir une petite respiration quand la VSC était de sortie pour évacuer la monoplace de Latifi.

 

L’Espagnol en profitait ainsi pour conserver un court avantage sur Perez et signer son premier podium depuis longtemps (2014), le 98ème de sa carrière. Même chose pour Ocon, qui réussissait à contenir le trio de poursuivants derrière lui. Au passage, Alpine fait une excellente opération au championnat, en reprenant 25 points à Alpha Tauri, bredouille à Losail avec Gasly et Tsunoda, 11ème et 13ème, hors des points.

 

Derrière les deux Ferrari, mais à un tour d’Hamilton, Norris et Vettel, 9ème et 10ème, empochaient les derniers points disponibles. Ricciardo (12ème) amenait sa McLaren entre les deux Alpha Tauri, alors que les deux Alfa Romeo de Raikkonen et Giovinazzi, la Haas de Schumacher, Russell et la Haas de Mazepin complétaient le classement à partir de la 14ème place. 

 

Pour le fun, Verstappen s’arrêtait chausser des pneus soft afin d’améliorer encore le meilleur chrono du jour et marquer le point qui l'accompagne.

 

Mais c’est bien Lewis Hamilton qui remportait le premier Grand Prix du Qatar, pour sa 102ème victoire, ce qui lui permet de revenir à 8 points de son rival au championnat du monde.

 

La bagarre entre les deux hommes dans un final à suspense entre Jeddah (Arabie Saoudite) et Abu Dhabi s’annonce des plus serrées. Mais pour cela, il faudra attendre le mois de décembre. (René-Jean Larbrique)



yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2021 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet