logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

GP Hongrie : Ocon et Alpine déjouent tous les pronostics

Circuit 01-08-2021


 

Quinze jours après le crash de Silverstone, le premier virage s’annonçait bouillant pour le Grand Prix de Hongrie. Surtout qu’une visiteuse de dernière minute, la pluie, s’invitait au moment du départ, de quoi détremper le circuit. Mais personne n’imaginait le 'big bazar' du premier virage.

 

Hamilton (Mercedes) et Verstappen (Red Bull) s’élançaient sans histoire sur le côté gauche de la piste, mais sur la droite, c’était beaucoup moins évident. Norris (McLaren), en troisième ligne, réalisait un envol parfait pour déborder Perez (Red Bull), Bottas (Mercedes) et virer à côté de Verstappen. Mais derrière lui, le Finlandais de Mercedes manquait totalement son freinage, heurtait Norris qui venait bousculer Verstappen. Bottas finissait ensuite sa course dans Perez. Au même moment, à l’intérieur, Stroll (Aston Martin) manquait lui aussi son freinage, excaladait la Ferrari de Leclerc qui envoyait Ricciardo (McLaren) en tête-à-queue !

 

Ces deux accidents semaient le chaos dans le peloton et sur la piste et imposaient d’abord la sortie de la Safety-Car, puis un drapeau rouge pour nettoyer le circuit.  

 

A ce moment, Hamilton pointait en tête devant Ocon (Alpine), Vettel (Aston Martin), Sainz (Ferrari) et Tsunoda (Alpha Tauri) (15ème et 16ème sur la grille). Suivaient Latifi (Williams), Alonso (Alpine), Russell (Williams), Raikkonen (Alfa Romeo), Schumacher (Haas) en 10ème position, Gasly, Ricciardo, Verstappen, Mazepin (Haas) et Giovinazzi (Alfa Romeo). Pour Bottas, Norris, Perez, Leclerc, Stroll, c’était plus radical avec l’abandon.

 

Une demi-heure plus tard, le Grand Prix était relancé avec des pilotes toujours en intermédiaires mais une piste très asséchée. Avec un nouveau rebondissement au menu ! Car pendant qu’Hamilton se positionnait sur la grille, toutes les autres monoplaces rentraient pour chausser des pneus slicks ! Une stratégie perdante pour l’Anglais, qui se trouvait seul sur la grille (image surréaliste !) et contraint de rentrer au stand dès le premier tour.

 

Russell aurait pu se retrouver en tête, mais il devait rendre des places gagnées dans les stands. C’était donc Ocon qui qui se retrouvait leader devant Vettel, Latifi, Tsunoda, Sainz, Alonso, Russell, Raikkonen, Ricciardo, Schumacher, Verstappen, Gasly, Hamilton et Giovinazzi. Mazepin avait lui aussi disparu, victime d’un contact dans les stands avec Raikkonen.

 

Devant Ocon et Vettel, séparés d’une seconde et demie, filaient en tête. Mais le spectacle était en fin de peloton : quand Verstappen butait sur Schumacher et ne passait qu’au prix d’un long dépassement ponctué d’un contact. Encore un peu plus loin, Hamilton, reparti dernier, chassait quelques tours derrière Giovinazzi avant de passer l’Italien. L’Anglais débordait ensuite Schumacher avant de revenir sur Gasly, sans pour autant être menaçant. "Je ne peux pas me rapprocher des voitures qui me précèdent", se plaignait l’Anglais.

 

Le choix était d’ailleurs fait de changer à nouveau les pneus de la Mercedes au 20ème tour. Verstappen s’arrêtait un tour plus tard, mais, ralenti par Ricciardo, ne parvenait pas à contrecarrer la stratégie de l’undercut d’Hamilton.

 

A mi-course, le duo Ocon/Vettel roulait toujours devant, avec Alonso à une vingtaine de secondes, tous les trois sans avoir changé de pneus ! Suivaient Sainz et Hamilton en bagarre et Tsunoda beaucoup plus loin.

 

Au 37ème tour, Vettel s’arrêtait, imité un tour plus tard par Ocon. Alonso prenait la tête provisoirement, mais grâce à un bon arrêt, l’Alpine du Français ressortait devant, malgré un gros rapproché de l’Allemand.

 

Bloqué derrière Sainz, à quelques secondes des leaders, Hamilton s’arrêtait une troisième fois pour changer encore ses gommes. Il ressortait 5ème derrière Alonso.

 

Un tour plus tard, Vettel était tout près de déborder Ocon au moment de déborder Giovinazzi, retardataire.

 

Les dix derniers tours étaient sous tension. Avec Ocon toujours très pressé par Vettel et un peu plus loin un trio Sainz, Alonso, Hamilton regroupés. A 5 tours de la fin , Alonso finissait à céder face Hamilton. Deux tours plus tard, Sainz s’inclinait à son tour.

 

Le podium était acté avec Esteban Ocon qui signait son premier succès et le premier d’Alpine, Sebastian Vettel et Lewis Hamilton. Au terme d’une course sans aucune faute, le Normand, dix mois après Pierre Gasly, devenait ainsi le 14ème vainqueur français d’un Grand Prix de F1. Derrière ce trio suivaient les deux Espagnols dans l’ordre Sainz - Alonso. Les deux Alpha Tauri de Gasly et Tsunoda prenaient les 6ème et 7ème places, devant les deux Williams de Latifi et Russell.

 

Le point de la 10ème place échouait à Max Verstappen, qui, en mode survie, ramenait sa Red Bull à l’arrivée. Mais c’est bien Lewis Hamilton qui repart de Hongie en tête du championnat. (René-Jean Labrique / Photo R.I.P.)



yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2021 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet