logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Fiesta Sprint Cup : objectif le titre belge en 2022 pour le jeune Tomas De Backer

Circuit 24-11-2021


 

Dans la Ford Fiesta Sprint Cup belge, Tomas De Backer, comme son équipier au sein de la formation Ford Peerlings Polle Geusens, a décroché trois victoires, mais l’ex-champion Junior a été le seul Belge qui s’est également retrouvé au sommet du classement dans le Dutch Belgian Super Star, franchissant à trois reprises la ligne d’arrivée en vainqueur. Que le pilote de la #97 Wiseco Ford Peerlings n’ait pas terminé plus haut qu’une 3ème place – soit le 5ème rang dans la compétition BE/NL – en dit long sur une saison au cours de laquelle il a souvent loupé le coche ! 

 

“Si j’avais pu prester lors des deux premiers meetings comme je l’ai fait à Assen lors de la Course 2 du Jack’s Racing Day et lors des deux joutes de Spa-Francorchamps, où j’ai dominé, je pense que j’aurais été mieux classé lors de la finale, et j’aurais donné du fil à retordre à Milan De Laet, mais aussi Nathan Vanspringel, dans la lutte pour le titre’’, analyse Tomas au terme de sa deuxième saison en Ford Fiesta Sprint Cup.  

 

La raison de ces rendez-vous manqués ? La malchance. Lors de la Course 1 de Zandvoort, dans le cadre des Openingsraces, il pointait en tête lorsque la Voiture de Sécurité montait en piste, et celle-ci… projetait une pierre qui traversait le radiateur de la #97, avec pour conséquence une surchauffe moteur ! En Course 2, Tomas serait parti depuis la 2ème place, derrière Herremans, mais les dégâts irréparables au moteur le contraignaient quasiment au forfait. Il passait finalement au volant de la voiture avec laquelle Walter Cleynhens aurait dû rouler – celui-ci était tombé malade le samedi soir -, mais comme De Backer n’avait pas pris part aux qualifications avec cette Fiesta, il était contraint de s’élancer depuis l’arrière de la grille de départ, entamant une furieuse remontée, se battant pour la 3ème place pour finalement subir de justesse la loi de Milan De Laet au passage de la ligne d’arrivée.   

 

Suivait le rendez-vous de Zolder dans le cadre du week-end Supercar Madness. Lors des essais libres, le moteur ne tournait pas rond, et il était décidé de ne pas le changer. Wim Coekelbergs venait juste d’acquérir une auto ex-Bas Koeten, et il en cédait le baquet à Tomas. Il remerciait Wim – qui a donc manqué ses débuts en Fiesta Cup – de superbe manière, en signant la pole position.  

 

"Pour la Course 1, en raison de l’inversion du Top 5, je suis parti depuis la 5ème place, et dans ma précipitation pour remonter vers le haut du classement, j’ai loupé un point de freinage à la chicane, ce qui m’a envoyé contre le rail de protection. Une faute aussi grosse que stupide, avec de sérieuses conséquences, car il est apparu que l’auto ne pouvait pas être réparée pour la Course 2."

 

L’avant-veille du Jack’s Racing Day, soit le troisième meeting, ces mauvais résultats laissaient Tomas au 6ème rang provisoire, à distance déjà respectable de Nathan Vanspringel et ses poursuivants directs, soit Kenny Herremans, Philippe Huart, Tom Feyaerts et Milan De Laet.   

 

C’est précisément sur le TT Circuit Assen que la tendance s’inversait. Quoique. Lors de la Course 1, au cœur de la lutte, il était touché à l’arrière, ce qui occasionnait des dommages à l’axe, laissant Tomas impuissant face au futur vainqueur De Laet. En Course 2, il prenait une éclatante revanche sur le sort.  

 

"Mon papa Eddy et les personnes de Ford Peerlings n’ont jamais cessé de chercher des solutions, et cette fois, tout s’est bien emboîté, la voiture a tourné comme une horloge, et en guise de cerise sur le gâteau, j’ai aussi pris la première place absolue au classement belgo-néerlandais ! Le soulagement était d’autant plus grand qu’en quittant le Parc Fermé, mon père m’est tombé dans les bras…" 

 

Dans le cadre du Truck Grand Prix, il a pris la 2ème place derrière Milan De Laet, mais lors de la seconde course sur le circuit de Zolder, la malchance frappait de nouveau : le turbo faisait des siennes, et avec une cinquantaine de chevaux en moins, toute chance de bon résultat s’envolait. En Ardenne, lors du Racing Festival, tout s’enchaînait parfaitement : pole position et double victoire absolue. Ce qui faisait de Tomas l’un des deux plus sérieux adversaires de Nathan Vanspringel au moment de prendre la direction du TT Circuit Assen pour les Finale Races.  

 

"Sur une piste mouillée, mais avec le fond de l’air bien sec, miser sur le bon équipement pneumatique était une gageure. Milan a choisi de mixer les gommes, j’ai opté pour des slicks, et cela lui a donné un avantage durant la première partie de la course, mais dès que la piste s’est asséchée, l’écart était trop grand pour espérer le reprendre. Il n’empêche, lors de la Course 2, j’ai tout donné pour arracher la 2ème place au championnat – Nathan pouvait se permettre de finir derrière Milan et moi pour décrocher le titre -, et cela n’a pas marché, mais je ne veux pas me plaindre. Que j’aie encore été en mesure de revendiquer une place dans le Top 3 après un début aussi compliqué dans la Ford Fiesta Sprint Cup me satisfait pleinement. Il y avait bien sûr plus à espérer. J’ai déjà démontré que je suis en mesure de jouer devant, comme les trois poles en ont attesté. Cela me renforce encore plus en vue de 2022, où le seul objectif sera de décrocher le titre belge."  (Vincent Franssen)



yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2021 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet