logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Fiesta Sprint Cup : Philippe Huart repart pour une 5ème saison !

Circuit 25-01-2022


 

Ford Peerlings reste présent dans la Ford Fiesta Sprint Cup, et une des trois Fiesta se retrouvera entre les mains de Philippe Huart. Sans le double champion Kenny Herremans pour aborder la saison 2022, le Louvaniste aura l’honneur d’être le seul pilote à s’engager pour une cinquième campagne en Ford Fiesta Sprint Cup ! Philippe était en effet déjà présent en 2018 lorsque fut donné le coup d’envoi de cette coupe de marque Ford unique en son genre !  

 

“Une catégorie accessible, où tout le monde dispose des mêmes chances pour lutter, c’est déjà ce qui m’avait parlé lors de mon retour à la course en 2018, explique Philippe en se remémorant ses grands débuts dans la discipline sous les couleurs de EMG Motorsport. Pour tout le monde, la Fiesta Cup était une découverte, et il a souvent fallu chercher les bonnes solutions. D’autant plus que la configuration de la Fiesta Cup est restée très proche de la série, de quoi en faire une petite auto vraiment sympa pour tout donner en course. Et avec moins de puissance sous le pied droit, c’est une parfaite mise au point du châssis qui permet au pilote de faire la différence dans les virages. Pour atteindre cet objectif, il est plus que nécessaire de travailler étroitement avec les mécaniciens.’’ 

 

Lors de cette première saison, Philippe était resté dans le sillage immédiat du futur champion Herremans jusqu’à l’avant-dernière confrontation, mais un accrochage et un moteur ratatouillant à Spa l’avaient forcé à faire une croix sur les ambitions de titre. Pour la deuxième saison, il trouvait refuge sous l’auvent de la nouvelle association Belgium Racing/Ford Peerlings. Aidé par une superbe victoire (après s’être élancé depuis la pole position) lors du week-end Spa TCR 500, Huart conservait des chances de ravir le titre à ses rivaux De Saeger, Longin et Derdaele. Lors de la dernière confrontation, il est parvenu à terminer au 2ème rang derrière son équipier Dylan Derdaele. Mais au classement final, il se classait derrière De Saeger, Herremans et Longin.    

 

Après la décision de Belgium Racing de mettre un terme à son engagement, j’ai trouvé ce qu’on peut appeler un accord budgétaire amical avec Philip Peerlings et Raf Sontrop en vue de ma quatrième saison, dès l’instant où une voiture totalement révisée et prête à rouler était disponible. En outre, nous pouvions nous rabattre sur le stock de pièces Ford, ce qui est clairement nécessaire : la Fiesta Cup souffre beaucoup lors de ces sprints intenses, ce qui demande de l’entretien, et inévitablement le remplacement d’éléments vitaux. Outre cela, l’organisation de Ford Peerlings a nommé un responsable pour chaque voiture, et j’ai dès lors pu compter sur la totale collaboration de mon mécanicien attitré Jan Boon.’’  

 

D’un point de vue résultats, le pilote de la #98 Ford Peerlings a dû se contenter l’an dernier d’une deuxième place et de trois médailles de bronze ! Et pourtant, lors du week-end Supercar Madness à Zolder, il a mené la course huit tours durant, jusqu’au moment où Dame Malchance l’a rattrapé, et lors du deuxième rendez-vous à Zolder, il visait la 2ème place chez les Belges et le 3ème rang dans le Dutch Belgian Super Star, avant d’être touché par Nathan Vanspringel au passage de la chicane Villeneuve… 

 

« Les courses sont d’un très haut niveau, et on se bat à couteaux tirés, ce qui signifie que le moindre souci ou la plus petite faute peut avoir des conséquences fatales. Je suis néanmoins satisfait de la collaboration avec Ford Peerlings, et en tant que pilote, j’ai pris beaucoup de plaisir. Ces deux éléments m’ont convaincu de repartir pour une cinquième saison, avec pour ambition de viser les victoires et le titre !’’ 

 

Et dire que ses grands débuts en sport automobile remontent aux 24 Heures de Zolder en… 1983 ! L’époque où le Circuit de Zolder s’occupait des compétitions régionales – qui allaient devenir la Carglass Cup puis le Belcar -, avec pour la première fois le Circuit comme organisateur de la célèbre course d’endurance limbourgeoise.   

 

“Avec une VW Golf GTi plus ou moins adaptée, nous avons pris la quatrième place générale et gagné notre classe, se souvient encore très bien Philippe. A l’époque, il était encore possible de pratiquer son hobby sans casser sa tirelire, ou disposer absolument d’une grosse auto.’’ 

 

Par la suite, Huart a pris part à la Ford Escort Star Cup, et en 1990, il profitait du lancement du Challenge 309 pour partager un tel bolide dans le nouveau Belgian Procar avec Claude Corthals, papa de Pierre-Yves, et en parallèle contribuer à permettre à Peugeot de décrocher la Coupe du Roi avec les 309 lors des 24 Heures de Spa. Après avoir loupé la victoire lors d’un Volant en Formule Ford, il a privilégié la Renault Clio Cup, avec des excursions en Europa Cup lors des week-ends F1 de Monaco, Donington et Barcelone. Ensuite, il y eut encore le passage dans le Mégane Trophy, et enfin le MINI Challenge.  

 

“J’ai toujours donné la priorité à des compétitions de pur sprint, raison pour laquelle, j’ai répondu à l’offre de M.I. de prendre part au BTCS avec une Astra Silhouette, et qu’en 2013, j’étais l’un des acteurs majeurs du BRCC Sprint avec une Porsche GT4 Skylimit. La disparition de toute compétition sprint en circuit m’a incité à raccrocher et à me concentrer sur la gestion de Best Budget, la référence pour les voitures de seconde main. C’est via Walter Cleynhens, un concurrent sérieux durant la période des coupes de marque Renault, que j’ai entendu parler du lancement de la Ford Fiesta Sprint Cup.’’  (Vincent Franssen)



Spa Racing yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2022 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet