logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

ELMS Spa : Tom Van Rompuy est l’un des meilleurs Bronze en LMP3

Circuit 22-09-2022


 

Des quatre pilotes belges qui seront au départ des 4 Hours of Spa-Francorchamps dans le cadre de l’European Le Mans Series 2022 ce prochain dimanche, Tom Van Rompuy est sans doute le moins connu. Et pourtant… Les vrais passionnés ont entendu à maintes reprises son patronyme, grâce à son papa Dirk, qui évolue beaucoup dans le milieu des courses historiques, que ce soit sur circuit ou en rallye, même sur la scène de la régularité…

 

Ce qui signifie que Tom Van Rompuy est tombé dedans quand il était petit ! Au fil des ans, il s’est bâti une belle petite réputation en Belcar, en 24H Series ainsi que dans le milieu des courses historiques, mais son rêve à lui, c’est un jour disputer les 24 Heures du Mans, idéalement aux commandes d’un prototype !

 

"Je me suis alors demandé comment y parvenir, explique Tom. Première chose évidente : acquérir de l’expérience. J’ai lorgné directement du côté de la catégorie LMP3, et si j’aurais pu évoluer au sein d’une équipe comme United Autosports, là-bas, je n’allais être qu’un pilote parmi beaucoup d’autres. Je me suis alors tourné vers la formation belgo-luxembourgeoise de Kendy Janclaes, DKR Engineering, qui a pour caractéristique majeure de faire preuve d’un professionnalisme évident… doublé d’un aspect familial ! Résultat : chez DKR, je me sens totalement à mon aise, et mes projets recoupent ceux de Kendy et son équipe…"

 

Ce prochain week-end, Van Rompuy pilotera donc la Duqueine LMP3 #4 DKR Engineering en compagnie du Britannique Sebastian Alvarez, un excellent Silver, et de l’Emirati Alexander Bukhantsov. Lors des 4 Hours of Barcelona, DKR avait pris une solide 2ème place en LMP3… "L’objectif est dès lors de briller pour ce qui est ma course à domicile, reprend Tom Van Rompuy. En LMP3, nous sommes un groupe de 3 ou 4 pilotes Bronze particulièrement rapides, et l’objectif pour ce prochain week-end est d’être le meilleur d’entre eux. Pour le reste, je poursuis mon apprentissage, et l’analyse des datas me permet de beaucoup progresser. La LMP3 n’est pas facile à piloter, notamment au niveau des freins, et sur certains aspects, elle est même plus compliquée que la LMP2. On n'a pas eu trop de chance lors des deux premières courses, mais le potentiel est clairement là pour viser le Top 3 face aux autres teams de pointe que sont Cool Racing et Inter Europol Compétition. L'équipe a beaucoup d'expérience, la stratégie est généralement parfaite. A nous de faire le boulot, d'aller assez vite mais surtout de ne commettre aucune erreur. La régularité est la clé en LMP3 où l'on assiste souvent à des débuts de course chahutés parmi les pilotes Bronze. A moi d'éviter les embuches. Si on fait une course sans problème ni faute, on ne reviendra normalement pas les mains vides."

 

Quant à la suite, elle passera sans doute par l’Asian Le Mans Series, toujours avec DKR Engineering, afin d’emmagasiner tant et plus d’expérience pour se rapprocher de la Sarthe… (Vincent Franssen / Photos R.I.P. de Coster) 



Spa Racing yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2022 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet