logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

DG Sport Compétition du paradis à l'enfer au Monte-Carlo

Rally 22-01-2022


 

Pas de doute, DG Sport Compétition a marqué le Rallye de Monte-Carlo 2022 de son empreinte. Mais alors que la Citroën C3 Rally2 de Stéphane Lefebvre et Andy Malfoy menait la catégorie WRC2, deux coups du sort ont fait passer l’équipe de Theux du paradis à l’enfer…

 

Comme annoncé, Stéphane Lefebvre faisait partie du groupe des pilotes candidats à la victoire dans une catégorie WRC2 de superbe facture au 90ème Rallye de Monte-Carlo. Jeudi soir, lors de la ‘Nuit du Turini’, le Nordiste battant pavillon DG Sport Compétition signait les 4ème et 3ème meilleurs temps. Le prélude à une journée de vendredi tout simplement exceptionnelle, qui débutait… par un scratch ! Le premier d’une série de trois. Et au bout de l’ES8, Lefebvre, Malfoy, DG Sport et la Citroën C3 Rally2 menaient tout simplement la catégorie devant Mikkelsen et Rossel !

 

"Journée incroyable, qui a pleinement illustré que les évolutions 2022 sur la Citroën C3 Rally2 la rendent toujours plus compétitive, commentait Alain Georges, responsable de DG Sport Compétition. Une parfaite gestion des pneumatiques et le pilotage de Stéphane ont fait le reste. Magique ! Nous sommes en tête d’une manche du WRC2, qui plus est au Monte-Carlo !"

 

La joie était hélas de courte durée chez DG Sport Compétition. Dans la soirée, les commissaires sportifs décidaient en effet d’infliger une pénalité de… 30 minutes à Lefebvre ! En fait, l’équipe d’ouvreurs du pilote aurait commis une erreur lors du dernier chrono de la journée de vendredi, immobilisant son véhicule après le Flying Finish de l’ES8, ce qui a été considéré comme un risque d’entrave au bon déroulement de l’épreuve. Bénévoles, ces ouvreurs étaient tout simplement partis assister à cette ultime spéciale du jour en tant qu’amateurs passionnés…

 

"Nous n’avons pas eu gain de cause lors de notre audition auprès de la direction de course, poursuit Alain Georges. Et nous avons manifesté notre intention de faire appel, dès l’instant où il est clair que nous n’avons tiré aucun avantage de cette situation. Par ailleurs, nous n’avons pas entravé le bon déroulement de l’épreuve, ni nui aux règles de sécurité élémentaires. Plusieurs circonstances ont incité aux ouvreurs à agir de la sorte, et cela, nous avions l’intention de le faire savoir de manière officielle…"

 

Une procédure d’appel qui ne servira finalement à rien, dans la mesure où, après avoir signé le 3ème meilleur chrono dans la première spéciale du jour, conservant la tête de la catégorie, Stéphane Lefebvre partait en tête-à-queue peu avant l’arrivée de la redoutable ES10 Saint-Jeannet/Malijai. Roue arrière-droite arrachée, c’en était fini terminé de la prestation de l’équipage DG Sport Compétition lors d’une étape marquée par l’absence de toute possibilité d’assistance.

 

"C’est le sport, c’est le rallye, commentait Alain Georges, fataliste. Au-delà des événements administratifs qui ont épuisé les organismes et les nerfs, nous retiendrons que DG Sport Compétition a plus que jamais sa place dans le peloton de tête de la catégorie WRC2, et que notre Citroën C3 Rally2 était bien aux commandes de la compétition avant que certaines choses se compliquent. Nous allons désormais digérer cette déception, recharger les accus, et revenir plus forts que jamais…" (Vincent Franssen)



Spa Racing yaco oil

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2022 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet