logo speedaction tv

Speed Action TV


 Retour

Balades en anciennes : de l'inconnue naît la frustration...

Historic 23-05-2020


 

Il y a quelques semaines, la Fédération Belge des Véhicules Anciens (FBVA) annonçait, par communiqué interposé, que les propriétaires de voitures du temps d'avant allaient pouvoir reprendre la route sous peu. Et vous avez été nombreux à vous réjouir. Sauf que nous vivons en Belgique, pays où tout est déjà plus compliqué qu'ailleurs en temps normal, conséquence de cette désormais légendaire 'lasagne' administrative, avec ses couches et ses sous-couches de niveaux de pouvoir. 

 

Résultat : en cette fin mai, alors que le soleil est souvent de la partie, comme Soeur Anne, nous ne voyons rien venir. Ce samedi matin, la FBVA s'est fendue d'un nouveau communiqué afin d'expliquer... ce qu'il n'y a sans doute pas moyen d'expliquer, tant ces différentes phases de déconfinement sont floues. Oh, bien sûr, on entend déjà certains avancer qu'il y a bien plus important dans la vie que de faire quelques bornes au volant de son auto d'hier ou d'avant-hier. On est d'accord... Il n'empêche, si l'on compare à d'autres hobbys, force est de reconnaître que les véhicules anciens sont tout simplement oubliés, ce qui pourrait d'ailleurs arranger pas mal de détracteurs de ce genre de passion pas très 'écolo-bobo'... 

 

Les motos, oui, les autos anciennes, non. Pourquoi ? 

 

Ainsi, s'il est désormais possible d'effectuer des balades à moto, il est toujours interdit de sortir son ancienne afin de passer une journée à arpenter les plus belles routes du pays. "Si le GEES (Groupe d'Experts Exit Strategy) ne peut pas expliquer pourquoi nous ne sommes pas autorisés à faire un tour en oldtimer, nous en tant que fédération, ne le pouvons pas non plus, reconnaît Peeter Henning, CEO de la FBVA. En tant que fédération, nous remarquons une variété croissante de déclarations de nos politiciens. Vous pouvez également le voir dans les médias concernant de nombreuses autres décisions pour lesquelles les régions, ou même les bourgmestres, vont prendre leurs propres décisions par opposition à ceux qui doivent gérer la crise sanitaire fédérale. Par exemple, il y a trois semaines, nous pouvions compter sur une attitude positive de la part d’un certain nombre de politiciens, mais en fin de compte, ils n’ont pas pu faire passer notre proposition au Conseil national de sécurité (ou, plus précisément, auprès d’autres politiciens)."

 

Et Peeter Henning de poursuivre... "Les membres du conseil d’administration de la FBVA, qui ont tous envie d’une balade récréative avec leur oldtimer, ont passé en revue toutes les pistes possibles nous permettant de mettre encore plus de pression sur le gouvernement…. D’une approche douce à une approche dure. Après une longue délibération, nous concluons que les problèmes que nous rencontrons aujourd’hui ne sont qu’un tout petit moment dans l’existence de l’humanité…une goutte d’eau dans la mer ! Le fait que cela aura un impact sur la vie future, tout le monde l’a aussi bien compris. En tant que fédération, vous ne pouvez pas ajuster la politique aux griefs, tous différents, de chaque amateur d'oldtimer, mais nous devons avoir une vision à long terme en ce qui concerne notre passion. Bon nombre de dossiers, que nous devrons mener à bon terme, sont actuellement sur la table. Une fédération, contrairement à ce que certains pensent, n’est pas toujours un laissez-passer pour tous les problèmes que nous pouvons rencontrer. Cela s’applique non seulement à la FBVA, mais également à toute autre fédération professionnelle. Beaucoup de choses dépendent de la bonne volonté des politiciens."

 

Quand les communes s'en mêlent...

 

Bref, selon la FBVA, il faut continuer à prendre son mal en patience, en pensant à demain et aux conséquences possibles d'une offensive un peu trop violente ou poussée des amateurs et passionnés d'anciennes. "Le 8 juin est en vue, où, en tenant compte de l’évolution des statistiques, de nombreux assouplissements pourraient être autorisés, reprend le CEO de la FBVA. Cela signifie que nous devons préparer une nouvelle phase, en particulier les événements de club. Il y a déjà, maintenant, de nombreuses communes qui prennent des mesures inappropriées comme, par exemple, les balades en voitures (y compris en oldtimer) qui nécessiteraient, à partir de 5 véhicules participants, une autorisation, ou certaines communes qui demanderaient 5 euros par oldtimer en cas de halte avec le groupe dans un village touristique. Cela va, non seulement, rendre notre hobby plus cher, mais découragera également les nombreux bénévoles d’organiser des événements pour les membres. Et nous voulons, en tant que fédération, absolument éviter cela. La FBVA travaille sur une note à remettre aux ministres compétents de la Culture et du Tourisme (un par gouvernement régional) et aux gouverneurs des provinces afin d’éviter une telle cacophonie de mesures."

 

La fédération entend donc poursuivre le dialogue en obtenant de nouvelles avancées en vue du futur. Mais sans précipiter les choses. "N’oubliez pas que l’interrupteur peut être très rapidement mis sur position 'OFF' par le monde politique pour restreindre notre passe-temps. Cela peut, en effet, se produire beaucoup plus vite que vous ne pourriez le penser", conclut Peeter Henning. 

 

Au cours des dernières semaines, nous avons pu comprendre que tous les amateurs d'anciennes ne sont pas nécessairement des inconditionnels de la Fédération Belge des Véhicules Anciens. En ces temps très compliqués, où la frustration est poussée à des degrés rarement atteints par le passé, les possibilités de pression sont hélas peu nombreuses. Surtout dans un - minuscule - pays où le pouvoir est entre les mains de centaines de personnes prêtes à tout mettre à oeuvre pour plaire aux uns et aux autres, afin de préserver leurs acquis. Laissons donc la FBVA poursuivre son travail de fond... 

 

Bref, alors que le printemps est plus que jamais là, les nerfs des passionnés sont mis à rude épreuve. Et rien, pour l'heure, ne permet de croire que la situation va brusquement s'améliorer. Une bien belle année de merde, et la promesse d'un futur compliqué à bien des niveaux... (Vincent Franssen / Photo Letihon.be) 

 



R Tech

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2020 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet