logo speedaction tv

Speed Action TV

 Retour

135.000 spectateurs ont assisté au Mans Classic 2018 !

Circuit 09/07/2018


 

Un nombre toujours croissant de voitures de course historiques, de pilotes venus du monde entier, de voitures de clubs, d’exposants et d’animations confirme l’indiscutable montée en puissance du Mans Classic depuis sa création en 2002. Organisée conjointement par Peter Auto et l’Automobile Club de l’Ouest, cet évènement biennal, rétrospective pléthorique et exceptionnelle de l’Histoire de la mythique course de 24 Heures, suscite l’engouement de collectionneurs toujours plus nombreux à venir profiter de cette occasion unique de rouler sur le grand tracé. Mais également du public, encore plus abondant que lors des éditions précédentes. En témoigne le nouveau record d’affluence avec 135 0000 spectateurs, toutes générations confondues, présents ce week-end pour l’évènement. Soit une augmentation de 10% par rapport à la précédente édition en 2016.

  

A 16 heures, dimanche, le drapeau à damier s’est abaissé sur la 9ème édition du Mans Classic. Une météo exceptionnelle, deux tours d’horloge remontant le temps de l’histoire de la plus grande course d’endurance du monde sur une période allant de 1923 à 2016, plus de 700 modèles de compétition historiques, plus de 1 000 pilotes de 30 nationalités, 10 anciens vainqueurs des 24 Heures, 9 plateaux de course, des parades et démonstrations en piste, 8 500 voitures représentant 200 clubs de 60 marques, les célébrations du 70ème anniversaire de Porsche et du 40ème anniversaire de la victoire d’Alpine aux 24 Heures du Mans, la vente aux enchères Artcurial Motorcars, le concours Le Mans Heritage Club, Little Big Mans, 200 exposants dédiés à l’univers automobile et "vintage"… Tous les ingrédients étaient réunis pour que cette grand-messe de l’automobile s’inscrive dans la continuité des précédentes.

 

Le week-end a débuté vendredi par les essais de jour et de nuit pour l’ensemble des concurrents. Dans le Village, le public était invité à assister pour la première fois à une conférence à laquelle étaient conviés Pierre Fillon (Président de l’Automobile Club de l’Ouest), Patrick Peter (fondateur de Peter Auto) et neuf anciens vainqueurs de l’épreuve mancelle : Derek Bell, Jürgen Barth, Romain Dumas, Loïc Duval, Jan Lammers, Gérard Larrousse, Klaus Ludwig, Stéphane Ortelli et Henri Pescarolo, le plus chevronné, avec le record de 33 participations récompensées par quatre victoires au Mans. Ainsi que d’autres pilotes de renom, figures du sport auto français : René Arnoux, Jacques Laffite, Jean Ragnotti et Paul Belmondo. Un moment de partage rare autour d’une passion commune, largement apprécié par l’assistance et les pilotes qui ont tous pu constater que leur notoriété auprès du public demeurait intacte.

 

Puis les festivités ont réellement débuté samedi matin avec un spectacle en piste qui s’est enchainé sans répit. Après les premières parades des voitures des clubs et celle de Le Mans Heritage Club proposant 24 modèles qui ont marqué l’histoire de l’épreuve sarthoise, c’est le plateau Jaguar Classic Challenge qui entamait le programme des courses. En piste, près de soixante voitures qui ont forgé la légende de la marque de Coventry (Type C, D, E, XK et Mk I et II) pour une course d’une heure remportée par l’Anglais Martin O’Connell au volant d’une Type E.

 

Plus récents et tout aussi incontournables de l’histoire du Mans, les prototypes du Group C étaient de retour sur leur terrain de jeu favori pour la deuxième édition consécutive avec une grille de départ composée de quarante des plus beaux exemplaires de la discipline : Porsche 956 et 962, Jaguar XJR 8, 9, 11, 12 et 14, Peugeot 905, Toyota 85C, Nissan R90, Courage C26, Rondeau M382 et autres Spice, Tiga, ALD. L’occasion pour le public de revivre ce que les spécialistes considèrent comme l’âge d’or de l’endurance durant une course de 45 minutes gagnée par le Britannique Michael Lyons avec une Gebhardt C91 de 1991.

 

Grande nouveauté de l’édition 2018, le plateau Global Endurance Legends effectuait son entrée en piste et introduisait Le Mans Classic dans une nouvelle ère, celle des GT1 et autres LMP1 des années 90 et 2000. Avec ce plateau de démonstration, l’évènement étend désormais sa rétrospective des 24 Heures du Mans jusqu’à 2016 avec les fameuses Audi R8, Bentley Speed 8, Peugeot 908 HDI, Pescarolo 01 (pilotée par Henri Pescarolo en personne), Toyota GT-One (confiée à Emmanuel Collard, l’un de ses pilotes de l’époque), Alpine A460, Ferrari 333 SP, McLaren F1 GTR, Maserati MC12, Chrysler Viper GTS-R, Venturi, Saleen S7-R, Panoz Esperante. Autant de modèles qui ont ravivé des souvenirs encore récents.

 

Pour célébrer les 70 ans de Porsche, une parade exceptionnelle s’élançait pour un tour de circuit. En tête, le premier modèle construit par la marque, la 356 n°1 homologuée le 8 juin 1948, conduite pour l’occasion par Félix Porsche, le petit-fils de Ferry Porsche, fondateur de la marque, et Felix Lange, cousin de Felix Porsche et petit-fils de Ferdinand Piëch. Provenant également du Porsche Museum de Stuttgart, suivaient une 356 SL Coupé (1951), une 911 Carrera RSR (1973) confiée à Derek Bell (quintuple vainqueur des 24 Heures du Mans), une 911 2.5 ST avec Marc Meurer (Directeur Général de Porsche France), une 906 Carrera 6 (1966) avec Romain Dumas (double vainqueur de la course), une 908/3 (1970) avec Henri Pescarolo (quadruple vainqueur), une 962 avec Richard Mille (partenaire principal du Mans Classic avec EFG), la GT1 victorieuse de l’édition 1998 avec Stéphane Ortelli (l’un des trois pilotes de l’équipage vainqueur). De quoi retracer chaque décennie de l’histoire sportive de Porsche… De compétition, il était justement question dans les minutes suivantes avec la Porsche Classic Race Le Mans. Organisée en collaboration avec Porsche France pour célébrer cet anniversaire historique, cette course d’une heure a réuni plus de 70 Porsche de 1952 à 1973, de la 356 Pré-A à la 911 RSR 2.8L, en passant par les 904 Carrera GTS, 906 Carrera 6, 910 ou encore 914/6. Et vu la victoire de la 908 LH pilotée par le Français Evens Stievenart..

 

Samedi, à 15h30, le footballeur Didier Drodga, dont la carrière débuta au Mans, invité par la marque GANT (habilleur officiel des 24 Heures du Mans et du Mans Classic) donnait le départ de Little Big Mans. Près de cent jeunes pilotes (tous âgés de 7 à 12 ans) courraient vers leurs répliques miniatures de modèles ayant participé aux 24 Heures du Mans pour parcourir une partie du circuit Bugatti.

 

Une fois terminée cette parade de compétiteurs en herbe, leurs aînés du plateau 1 des voitures d’avant-guerre (1923-1939) se préparaient pour le départ officiel de la 9ème édition du Mans Classic. Ainsi à 16h00, Sébastien Loeb (nonuple champion du monde des rallyes) et Felipe Massa (269 Grand Prix de F1 et 11 victoires) brandissaient ensemble le drapeau tricolore, libérant hommes et machines qui partaient à l’assaut du circuit des 24 Heures. La course pour les six plateaux couvrant les périodes de 1923 à 1981 était lancée jusqu’au lendemain après-midi. 

 

A l’issue de cette édition de tous les records, qui ne cesse de confirmer le succès du Mans Classic auprès d’un public fidèle et d’un nombre important de nouveaux visiteurs, les regards sont déjà tournés vers 2020, année qui célèbrera la 10ème édition de l’évènement. Un anniversaire à célébrer comme il se doit avec déjà de nouveaux projets à l’étude pour offrir un spectacle renouvelé et toujours plus passionnant. (Vincent Franssen)



R Tech R Tech LLM Mecasport

Communication & TV Production


© SpeedActionTV 2018 Tous droits réservés. Site créé par Cybernet